Réalisations

Nos membres sont actifs un peu partout. Quelques-uns des projets qu’ils ont réalisé sont présentés ici.

Vulgarisation… sur internet!

Pierre Fortier et Sébastien Lavoie, deux étudiants qui terminent leur baccalauréat en physique à l’université Laval, ont produits des pages web qui traitent de développements récent en astronomie. C’est dans le cadre de leur cours de Communication Scientifique que les deux étudiants ont créés ces recueils grâce aux outils du web. À lire!

ExoNouvelles – Pierre Fortier 

Un des sujets chauds de l’heure en astronomie : les exoplanètes.

Des étoiles qui ont le tournis! – Sébastien Lavoie

Des astronomes viennent des découvrir des étoiles qui tournent à des vitesses vertigineuses, tellement que leur évolution en est affectée.

Premiers spectres au Mont Cosmos

C’est en 2011 que les premiers spectres furent produits à l’observatoire. Pour rappel, les spectres sont des figures qui nous donnent l’information sur la quantité de chacune des couleurs que contient la lumière qui nous parvient d’un objet. La lumière ainsi décomposée contient une tonne d’information sur la dynamique interne de l’objet qui l’a émis. Voici quelques exemples de spectres obtenus à l’observatoire du Mont Cosmos.

Spectre de l’étoile Wolf-Rayet WR136 – Sur l’image, l’intensité de la lumière bleu se situe du côté gauche et le rouge est du côté droit

Le spectre à droite est celui d’une étoile bien spéciale, une étoile de type Wolf-Rayet. Les étoiles Wolf-Rayet sont des étoiles très massives, plusieurs dizaines de fois la masse de notre soleil, dont l’instabilité provoque l’éjection des couches de gaz qui forment l’extérieur de l’étoile. Ce gaz expulsé est chauffé par l’étoile et émet une lumière caractéristique que l’on voit sur l’image comme des pics. La position, ou la «couleur», de ces pics contient de l’information sur les mouvements, la vitesse et la composition chimique du gaz.

Spectre d’Europa, une lune de Jupiter – Sur l’image, l’intensité de la lumière bleu se situe du côté gauche et le rouge est du côté droit.

Le spectre à gauche est lui aussi bien spécial. C’est le spectre d’une des plus connues lune de la planète Jupiter : Europa. La lune Europa est un objet couvert de glace et les scientifiques pensent qu’un océan entier pourrait se cacher sous la surface. Europa est le seul objet du système solaire à posséder une aussi grande quantité d’eau et de glace, encore plus que sur la Terre! Le spectre est intéressant car les pics vers le bas (appelés raies d’absorption) du côté gauche de la bosse indique la présence d’eau. On a donc confirmé la présence d’eau sur Europa, du moins dans l’atmosphère ténue de la lune.Ce ne sont là que deux exemple simples de ce que l’on peut avoir comme information grâce à la spectroscopie. D’ailleurs, à l’été 2013 le Mont Cosmos participera à un projet international dont le but est d’aider les professionnels en suivant l’évolution du spectre d’étoiles Wolf-Rayet pendant plusieurs mois avec des instruments disponibles aux amateurs.

Transit d’exoplanète

La recherche d’exoplanètes est un des sujets chauds en astronomie. La première exoplanète fut découverte en 1995 par une équipe d’astronomes français, mais les choses ont bien changées depuis. Deux satellites sont présentement en opération dans le seul but de trouver plus de ces planètes éloignées : COROT (Agence spatiale européenne) et KEPLER (NASA).

Magnitude de l’étoile. Une magnitude plus grande implique une luminosité plus faible. La courbe montre la baisse de luminosité.

Avec les années, les équipements astronomiques sont devenus plus accessibles et les astronomes amateurs se sont joints au mouvement de recherche d’exoplanètes. Les astronomes amateurs ne découvrent pas de nouvelles exoplanètes avec leur télescopes, mais ils peuvent observer de manière régulière des exoplanètes déjà connues pour permettre aux chercheurs d’améliorer la précision de leur données par exemple. Pour l’instant, les astronomes ont confirmé un peu moins de 1000 exoplanètes, mais la recherche continue. Grâce aux informations amassées sur ces planètes en orbite autour d’autres étoiles, on en apprend un peu plus sur notre propre système solaire et sur les autres système solaires de la galaxie!

En 2011, un transit d’exoplanète a été observé avec les instruments du Mont Cosmos, confirmant ainsi la faisabilité de la chose avec le télescope de 16 pouces. Un transit est un évènement qui survient lorsqu’une planète en orbite autour d’une autre étoile passe devant son étoile. Cela a pour effet de couper une partie de la lumière qui se rend jusqu’à nous (~1%) et c’est cette variation que l’on mesure.

Supernova au Mont Cosmos

M51 avec la supernova de juin 2011

Au début du mois de juin 2011, une supernova a été détectée dans la galaxie M51. Une supernova est un évènement cataclysmique qui se produit à la mort des étoiles les plus massives. Pendant quelques jours, une seule supernova peu être plus brillante qu’une galaxie complète! Peu de temps après l’annonce de la découverte de la supernova, cette image a été prise à l’observatoire, la supernova (au bout de la flèche) n’est plus visible aujourd’hui. C’est une chance d’avoir pu capturer cet évènement, en effet, on compte rarement plus de quelques supernova par siècle dans une galaxie!

Un peu de science à l’observatoire

Diagramme Hertzprung-Russel de l’amas M92

La lumière provenant des objets cosmiques contient beaucoup d’information. En observant un amas d’étoiles, on peut déduire beaucoup de ses caractéristiques. Pour rappel, les amas d’étoiles sont des concentrations d’étoiles qui se sont formées en même temps et qui sont restées, jusqu’à présent, liées ensemble par la gravité.

Si on arrange l’information lumineuse des étoiles de l’amas de la bonne manière, on obtient un diagramme Hertzprung-Russel. Ce diagramme est un outil permettant aux astrophysiciens de déduire la composition de l’amas, son âge et une partie de son histoire.

En construction…